Médias et Congrès
Presse
Presse

PRESSE

 


Article Nice-matin
Agrandir

 

Par Michel Bernouin
Publié le 01/07/2017 à 10:21

Le congrès MLCTO réunit jusqu’à ce samedi soir 450 cardiologues venus du monde entier. Cette année, ils peuvent suivre en direct des opérations chirurgicales réalisées par les plus grands spécialistes pour se perfectionner.
C’est l’un des deux plus grands congrès de cardiologie au monde, et peut-être le plus innovant. Durant trois jours, les cardiologues réunis sur la Côte d’Azur à l’occasion de Cardiostim peuvent assister à vingt interventions chirurgicales de pointe et poser leurs questions en direct à leurs confrères !

Dans un bloc opératoire de l’institut Arnault Tzank de Saint-Laurent-du-Var un cardiologue réalise son intervention. Chacun de ses gestes est filmé et retransmis en direct dans une salle du Palais de la Méditerranée, à Nice, où ses confrères observent.

"Une formation à grande échelle de cardiologues du monde entier"

"Ça permet aux médecins de voir ce que font des opérateurs expérimentés et d’apprendre en les regardant faire, explique le docteur Laurent Drogoul, cardiologue à l’institut Arnault Tzank. C’est du compagnonnage via internet, qui permet une formation à grande échelle de cardiologues du monde entier".

En tout, 450 chirurgiens qui peuvent profiter de cette "formation continue" de très haut niveau. Mais pour le docteur Alexandre AVRAN, cardiologue à l’institut Arnault Tzanck, expert dans cette spécialité et organisateur du congrès, "les malades sont les premiers bénéficiaires de cette belle collaboration comme celle-là. C’est comme s’il avait une dizaine d’experts mondiaux qui travaillent sur son cœur !

REPORTAGE B. PERSIA, E. JACQUET, B. PROU
 


Dr AVRAN Alexandre et Dr YAMANE

 

Par Catherine Lioult
Publié le 12/04/2017 à 18:02

L'an passé, 174 personnes ont été opérées sous anesthésie locale, pour un rétrécissement de la valve aortique. Pas d'opération à coeur ouvert, avec la cardiologie interventionnelle, le patient rentre chez lui trois jours plus tard.

La chirurgie cardiaque consiste entre autres, à réparer dans le cœur les valves cardiaques. Pour cela, une opération à coeur ouvert peut être nécessaire mais il est possible de changer cette valve par une technique qui s'apelle TAVI.
L'institut Arnault Tzanck, à St-Laurent-du-Var s'en est fait une spécialité pour les patients qui présentent une contre-indication chirugicale, 174 personnes ont été ainsi soignées.

UNE TECHNIQUE QUI SUPPOSE UN ARRET DU COEUR

Pour mettre en place une "prothèse valvulaire", le patient bénéficie d'une anesthésie locale. Il ne faudra pas plus d'une heure pour introduire la valve par voie fémorale  et l'implanter. Pour cela, il faudra arrêter le coeur du patient quelques secondes. Sans cela, la pulsion sanguine l'expulserait !
En cas de problème, la salle où est pratiquée l'intervention est dite hybride, c'est à dire qu'elle est équipée pour une intervention chirurgicale.  Avantage de la cardiologie interventionnelle : le retour à domicile est possible à l'issue de trois jours.

REPORTAGE B.PERSIA, E.FELIX ET A.TABA
 


Dr MEYER

 

haut de page